Page précédente. Retour accueil

ScanMan 32.

 

Le scanner à main de Logitech.

 

Le ScanMan 32 m'a rendu de grands services et a été pendant longtemps mon seul scanner. Je le faisais fonctionner sur un Macintosh LC tournant sous système 6.07, toute une époque ! A noter que le scanner pouvait fonctionner sur un Macintosh Plus (1 Mo) avec le système 6.0 minimum.

Le  ScanMan 32 de Logitech comportait, en plus du logiciel, deux éléments principaux : le boîtier SCSI et le numériseur à main. Comme vous l'avez deviné le numériseur se branchait sur le boîtier SCSI et celui-ci sur le Macintosh grâce au câble SCSI, voir les photos des deux éléments.

Simple d'emploi et léger il pouvait traiter les images selon deux modes différents : au trait ou en niveaux de gris. Comme vous pouvez le voir sur les photos la barre de numérisation du ScanMan 32 n'est que de 10,5 cm ce qui obligeait à traiter une page A4 en deux passages puis a assembler les deux images pour n'en former qu'une. Cependant grâce à l'excellente ergonomie du logiciel (version 2.1) fourni avec le scanner l'opération d'assemblage était très facile.

Concernant les réglages il était possible, en plus de la sélection du mode au trait ou en niveaux de gris, d'ajuster la résolution. Celle-ci pouvait être réglée de 100 ppp à 400 ppp et en 32 tons de gris. Vous comprenez peut être mieux le nom du scanner, 32 tons de gris, ScanMan 32 ... Le réglage de la luminosité et du contraste pendant la numérisation était possible, voir la photo du coté du numériseur.

Pendant l'opération de numérisation le contrôle de la vitesse se fait grâce à un indicateur lumineux . Il permet de savoir si vous déplacez trop vite le numériseur sur le document. L'image numérisée s'affichant en temps réel sur l'écran de l'ordinateur.

Le logiciel, à partir de la version 2.1, comportait toute les fonctions habituelles. -  le Zoom  qui comme son nom l'indique permet d'agrandir l'image de telle façon à ce que chaque pixel de l'image numérisée soit représenté par un pixel à l'écran. -  les pinceaux ou la pipette, très pratique pour les tons de gris, pour retoucher l'image. - la possibilité d'inverser l'image ou de la pivoter à 45° ou 90° ainsi que  la fonction Rogner permettant de découper une partie de l'image.

L'enregistrement des documents pouvaient se faire sous trois formats : Mac Paint, Pict et Tiff. Une option Compression d'images pour les gros fichiers était aussi disponible.

En résumé, j'ai beaucoup aimé travailler avec ce scanner. Il était pratique, très facile à utiliser et le résultat obtenu de très bonne qualité. Bien sur il ne traitait pas les couleurs mais au début des années 1990 le problème ne se posait pas. Le tarif du scanner en 1991 était d'environ 4600 frs (700 euro).

 

ScanMan 32
Au démarrage du Mac, l'Init
du ScanMan le 4° en partant de la droite.
ScanMan 32
La fenêtre de numérisation
et d'infos, version 2.2
ScanMan 32
Les deux manuels.


ScanMan 32
Le système complet :
le numériseur et le
boîtier SCSI.

ScanMan 32

Gros plan du numériseur.

ScanMan 32

Vue par dessous de la barre
de numérisation largeur 10,5 cm.

ScanMan 32
Le coté avec les réglages
du mode de numérisation
et de la luminosité.


ScanMan 32
L'arrière du boîtier SCSI.
 

 

Pub :
Catalogue SSI.
Jeux Apple II.


Page précédente. Retour accueil Haut de la page.