Page précédente. Retour accueil


Technique :

Gonfler son  Mac :
(du Mac Plus au Quadra)

Rendre un  Mac SE aussi rapide qu'un G4 !!! (c'est de l'humour)
 

SOMMAIRE :

1 - Pour Gonfler son Mac on peux agir sur :
2 - Améliorer un Mac Compact (du Mac Plus au Classic II).
3 - Améliorer un Mac II (du Mac II au IIvx)
4 - Améliorer un LC.
5 - Améliorer un Quadra (bientôt).


1 - Pour gonfler son Mac on peux agir sur :

    La mémoire :
        La première amélioration à faire est l'augmentation de la mémoire RAM (possible sur pratiquement tous les macs). Je vous rappelle qu'il faut au moins 8 Mo pour bien utiliser le Système 7 avec quelques grosses applications comme Word ou Excel. 4 Mo sont suffisant avec une seule application ouverte. L'augmentation de mémoire peux se faire aussi par l'utilisation d'utilitaire de type Ram Doubler.
Il existe un site formidable sur la RAM n'hésitez pas à y faire un tour : Ramguide.
    Les cartes accélératrices :
        Ses cartes augmentent les possibilités de fonctionnement interne du mac au delà de ce qui a été prévu par Apple. Aussi entraînent-elles souvent des incompatibilités avec les logiciels ainsi qu'avec certains périphériques. Toujours tester l'ordinateur avec et sans les cartes.
    Les RAM cache:
Les cartes caches permettent une accélération en stockant les instructions courantes et les données dans une mémoire vive d'accès très rapide. les IIci, IIvx et les Quadra sont les seuls Mac à supporter ses cartes. On estime le gain de performance à 20/25 %.
    Les Logiciels :
Par exemple, le célèbre "Ram Doubler" de Connectix. Avec lui le macintosh indique le double de mémoire. Vous avez 8 Mo de mémoire réelle et bien le système en indique le double (16 Mo) ! magique non ? Il fonctionne de manière totalement transparente et se montre très discret. Configuration minimum un processeur 68030 et un système en mode 32 bits.
On pouvait aussi trouver l'utilitaire "OptiMen" de Jump Development qui améliore la gestion mémoire de Mac Os. Lui ne fait pas croire qu'il y a plus de mémoire comme Ram Doubler mais permet d'utiliser au mieux celle qui est vraiment présente. Les deux programmes sont complémentaire et marchent très bien ensemble.
Un petit dernier, "Maxima" toujours de Connectix est un Ram disque. En fait il s'agit donc d'un disk virtuel  plus des fonctions pratique comme la sauvegarde automatique du Ram Disque virtuel lors de l'extinction de la machine ou d'un "crash".
    Les coprocesseurs mathématiques :

        Seules certaines opérations mathématique très spécifiques bénéficient des routines intégrées dans se coprocesseur.
    L'affichage vidéo :
        Une carte vidéo ou un module vidéo intégré peu performant donnent l'impression que le système fonctionne lentement. De même, un moniteur de petite taille peut nécessiter l'affichage plus fréquent de pages écrans et donc donner une impressions de ralentissement.
   La mémoire de masse :
        Achat d'un DD plus performant en temps d'accès et de capacité plus grande.
    Autres options :
        Extensions pour augmenter le nombre de connecteur NuBus ou PDS. Nouvelles ROM  pour les anciens Mac, alimentation plus puissante pour l'ajout de périphérique à forte consommation. Augmentation de la vitesse par des logiciels du type Speed Doubler.

Haut de la page.

2 - Améliorer un Mac compact :

    Mac Plus :
-Points Forts : Silencieux et léger !
-Points Faibles : Pas de connecteur NuBus, de PDS,ou ADB, de disque dur, de coprocesseur, de module d'enregistrement sonore, pas de SuperDrive, et enfin mémoire limité a 4 MO, ouf !
-Amélioration : Peu d'options possible, envoyez le moi ! Il existait des solutions (peu nombreuse) pour connecter un moniteur plus large et remplacer l'alimentation par une plus puissante et robuste.

    Mac SE :
-Points Forts : Connecteur PDS pour une carte accélératrice ou adaptateur vidéo.
-Points Faibles : Pas de coprocesseur, mémoire limité a 4 MO.
-Amélioration : Il existe des carte accélératrice a base de 68030 à 25 MHz (le SE a d'origine un 68000 à 8 MHz) et qui remplace le processeur hybride 16/32 bits du SE par un vrai processeur 32 bits. A noter que certaine carte affichait des vitesses de 50 MHz ! Changement du lecteur de disquettes par un SuperDrive, pour les premiers SE.

    Mac SE/30 :
-Points Forts : Un connecteur PDS et un coprocesseur mathématique. Installé en ROM, Color QuickDraw permet l'affichage en couleurs ou en nuances de gris avec un adaptateur vidéo.Ce Mac peut gérer la mémoire virtuelle sans ajout de carte spécifique. Le SE/30 tourne trois à quatre fois plus vite q'un Classic II.
-Points Faibles : La ROM du SE/30 limite la taille de la mémoire à 8 MO. Possibilité de passer outre grâce à l'extension "mode32" de Connectix ou le 32-bits System Enabler Extension d'Apple, sous système 7.
-Amélioration : Il existe des cartes accélératrices à base de 68030 à 33,40 et 50 MHz  mais aussi avec le processeur 68040. Pour travailler en couleur 24 bits l'ajout d'une carte vidéo est possible,  par exemple les procolorservers de Lapis Technologie. Pour augmenter le nombre de connecteurs il existe pour le SE/30 un châssis d'extension disposant de 4 ou 8 connecteurs NuBus.

   Classic :
- Points Forts : Il possède un lecteur de disquettes SuperDrive (!)
- Points Faibles :  Pas de connecteur d'extension ni de coprocesseur mathématique et la RAM est limité à 4 Mo.
- Amélioration : Transformer le Classic en Classic II ce qui oblige , en plus de la mise à jour de la carte mère, de changer les barrettes Simm. Celle du Classic II tourne à 100 nanosecondes celles du classic à 120.

    Classic II :
- Points Forts : Le classique II à base de processeur 68030, supporte le mémoire virtuelle et peut gérer 10 Mo de RAM.
- Points Faibles : Pas de carte vidéo.
- Amélioration : Ajoutez un coprocesseur mathématique. Possibilité d'ajouter un moniteur monochrome ou couleur externe par un adaptateur SCSI.

Haut de la page.

3 - Améliorer un Mac II :

Mac II et IIx :
- Points Forts : Six connecteurs d'extension, une alimentation puissante bien pratique pour l'ajout de cartes et de périphériques.
- Points Faibles : Pas de vidéo intégrée un des connecteurs devra être utilisé par une carte vidéo. Les ROM du II et IIx ne supportent que 8 Mo de mémoire. Possibilité de passer outre grâce à l'extension "mode32" de Connectix ou le 32-bits System Enabler Extension d'Apple, sous système 7.  Le Mac II ne possède pas de SuperDrive (disquettes de 1.4 Mo).
- Amélioration : Il existe une mise à jour d'Apple qui transforme un II ou IIx en IIfx (la bombe de l'époque). Existe aussi une transformation du lecteur de disquettes en SuperDrive à la place du 800 ko. Possibilité d'ajouter une carte accélératrice portant, pour les meilleures cartes,  la performance des II et IIx au niveau d'un Quadra 700.

Mac II fx :
- Points Forts : Six connecteurs NuBus, mémoire extensible à 128 Mo, le plus rapide des 68030 (40Mhz, la bombe !) grâce à lui les performances du IIfx sont comparables à celles des Mac Centris et pour certaines taches à celles du Quadra 700.
- Points Faibles : Justement il n'utilise pas le 68040...
- Amélioration : Augmentation de la mémoire au maxi, carte accélératrice à base de 68040...

Mac IIcx :
- Points Forts : Trois connecteurs NuBus de plus il accepte 128 Mo de RAM (Simm de 16 Mo)
- Points Faibles : Pas de vidéo intégrée, avec une carte vidéo installé il ne reste que deux connecteurs libres. La ROM du IIcx n'est pas une "32 bits clean"
- Amélioration : Il existe une mise à jour d'Apple qui transforme un IIcx en Quadra 700 et qui comprend 4 MO de RAM (soudé sur la carte mère du 700) un microphone, un circuit d'acquisition son, le tout dans un nouveau boîtier.

Mac IIci :
- Points Forts : Trois connecteurs NuBus ET un connecteur pour carte cache. Le IIci accepte 128 Mo de RAM et sa ROM est "32 bits clean" (contrairement au IIcx). Vidéo intégrée.
- Points Faibles : L'utilisation de 256 couleurs ralenti sensiblement la machine (avec l'utilisation de la vidéo intégrée).
- Amélioration : Comme pour le IIcx il existe une mise à jour d'Apple qui transforme un IIci en Quadra 700. Possibilité d'installer une carte vidéo pour augmenter la vitesse sous 256 couleurs. Mise en place d'une carte cache, gain d'environ 25 % de vitesse en plus (la carte cache etait  livré de série sur la plupart des IIci sauf les premiers) et bien sur l'existence de carte accélératrice certaine à base de 68040 et comportant en plus un connecteur PDS.

Mac IIsi :
- Points Forts : Son connecteur d'extension peut recevoir une carte PDS 68030 ou une carte NuBus ( chacune exige un adaptateur pour pouvoir être installée). Il dispose d'une ROM "32 bits clean" et comporte une vidéo intégrée de 256 couleurs.
- Points Faibles : Une carte d'extension puissante peut surcharger la modeste alimentation. Il ne possède que quatre emplacements pour les barrettes Simm ce qui limite la capacité maximale de la mémoire à 65 Mo. Comme pour le IIci la vidéo intégré peut ralentir les performances générales.Pas de coprocesseur mathématique.
- Amélioration : En raison de son alimentation faiblarde le IIsi ne peut pas recevoir un grand choix de carte accélératrice. Cependant avec une carte à 40 MHz ou 50 MHz les résultats sont supérieurs à ceux d'un Centris 610.

Mac IIvx, Performa 600 et IIvi :
- Points Forts : Le IIvx contient deux connecteurs d'extension NuBus et un spécifique pour une carte accélératrice. Il dispose également d'une mémoire cache intégrée de 32 Ko et d'un coprocesseur mathématique. Le Performa 600 ne possède pas ces deux dernières caractéristiques et le IIvi est équipé d'un processeur plus lent.
- Points Faibles : Les Mac IIvx et IIvi ne sont pas des champions de vitesse. ils sont moins rapide qu'un IIci.
- Amélioration : Pour disposer de plus de 256 couleurs, il suffit de faire passer la mémoire vidéo à 1 Mo. Utilisation de cartes accélératrices possible mais beaucoup de problèmes de compatibilité. La meilleure solution est le remplacement de la carte mère par celle d'un Centris 650. Elle accroît les performances générales mais elle ajoute un port SCSI plus rapide et un port Ethernet intégré.

Haut de la page.

4 - Améliorer un LC :

Mac LC, LCII ( Performa 400, 405, 430) :
- Points Forts : Faible encombrement, bonne vitesse de traitement, bon support de moniteurs couleur grâce à leur module vidéo incorporé qui permet de piloter des moniteurs 14 pouces en 256 couleurs. (écran le plus courant pour l'époque). La ROM 32 bits offre un adressage mémoire supérieur à 8 Mo.
- Points Faibles : Un seul connecteur PDS, leur RAM est limitée à 10 MO, faible alimentation de 25,6 W pour supporter la carte logique et une carte PDS. Pour le LC son processeur 68020 empêche de bénéficier de certaines fonctions du Système 7 comme la mémoire virtuelle. Le LC et LC II disposent d'un bus 16 Bits réduisant la vitesse de LC II équipé du processeur 68030,  le rendant aussi lent que l'ancien 68020...
- Amélioration : Augmentation de la mémoire,  moins de 8 Mo sous Système 7 et moins de 4 Mo sous Système 6 interdit l'exécution simultanée de plusieurs programmes et inits. Transformation des LC et LC II en LC III ! La carte logique proposée par Apple double pratiquement la vitesse du système. Inconvénient les barrettes Simm du LC III ne sont pas compatible avec les LC et LC II. Ajout de cartes au format PDS, on trouvait des cartes accélératrice, des cartes fournissant un coprocesseur mathématique, des cartes augmentant le nombre de connecteur PDS, des cartes vidéo ( 24 bits sous moniteur 16 pouce) ... Souvent les kits d'extension comportaient une alimentation secondaire les LC fournissant une maigre puissance électrique.

Haut de la page.


 

Vers le haut de la page.